Dubrovnik

La vieille ville de Dubrovnik depuis les remparts, visite obligée !
La vieille ville de Dubrovnik depuis les remparts, visite obligée !

Dubrovnik est la perle de l’Adriatique par sa beauté, les empreintes de plus de mille ans d’histoire présents dans les pierres, ses très bien préservés remparts d’une longueur de 1940 m. plongeant sur les eaux de l’Adriatique. Dubrovnik, vraie ville-monument, a été classée sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. La beauté de Dubrovnik est dans son patrimoine historique : le Palais du Recteur, le Palais Sponzz, le Stradun, la Colonne d’Orlando, les églises, les monastères.,…

C’est une destination idéale pour un city-break : en deux ou trois jours, vous pouvez voir une grande partie de la ville et faire les incontournables : visite aux remparts, promenade dans la vieille ville, visite à certains monuments, les îles (Lokrum, Îles Élaphites), montée au Mont Srđ en téléphérique 412 m à l’aplomb de la vieille ville (les vues de Dubrovnik et de la côte sont magnifiques).

On vous conseille vivement d’y habiter la ville de Dubrovnik : dès le petit matin, vous promener dans une vieille ville encore desserte, faire une promenade dans les remparts, aussi desserts. S’asseoir à côté des habitants de la ville dans le vieux port, à regarder les bateaux partir ver l’île de Lokrum. S’arrêter voir une bière ou une Cockta (Coca Cola de l’est) dans les terrasses en écoutant un concert en plein air. Ou dans un lieu insolite : le bar Buza, situé sur les rochers aux pieds des remparts, avec des vues sur l’Adriatique. La nuit, profiter d’un dîner de poisson et fruits de mer frais dans un Konoba (restaurant typique de la Croatie). Et, finalement, partez découvrir la cité animée du crépuscule.

Quand partir

La ville bénéficie d’un climat agréable toute l’année, c’est pour cela qu’on vous conseille la visite de Dubrovnik hors saison. A partir de Pâques jusqu’à juin et en septembre, octobre, c’est une bonne époque pour visiter Dubrovnik. Juillet et août, c’est moins conseillé, il y a trop de touristes et la visite de Dubrovnik devient compliquée. L’hiver, les horaires sont plus restreints, et vous trouverez ouverts les lieux fréquentés par les habitants. Mais la ville reste plus habitable.

Comment arriver à Dubrovnik

L’aéroport de Cilipi, situé à 22 km de Dubrovnik et à 5 km de Cavtat, est relié aux principales villes européennes. Vous y pouvez retirer votre voiture de location si vous avez fait une réservation à l’avance, la meilleure façon de se déplacer en Croatie. Vous pouvez également prendre un bus à l’arrêt en face de l’aéroport de Cilipi.

Vous avez également l’aéroport de Split.

Transfert de l’aéroport de Dubrovnik au centre-ville

Réservez votre véhicule de transfert de l’aéroport de Dubrovnik au centre-ville.

S’héberger à Dubrovnik

Dans la Vieille Ville on ne trouve pas nombreux hébergements : vous pouvez choisir quelques B&B ou hôtel très bien situés, ou dans les faubourgs de Pile et Ploce, des hébergements de luxe. Mais la plus part de l’hébergement à Dubrovnik c’est hors de la Vieille Ville, des chambres chez l’habitant ou locations d’appartements (signalés avec des plaques « sobe », « apartman »), une bonne solution pour se loger à petit prix.

D’autre part, il y a des énormes complexes hôteliers des années 1970 transformés en hôtels 4 ou 5 étoiles.

Autre, les campings ou « auto-camps » le long de la route littorale. Il y a également un auberge de jeunesse.

N’oubliez pas de réserver en avance: s’hébeger en Croatie.

Se restaurer

Découvrez la gastronomie croate sur la côte, avec des saveurs méditerranéennes : poisson, fruits de mer. Le risotto à l’encre de poulpe, les huîtres de Mali Ston, ou encore la Bouzzara, un plat de coquillages et crustacés. Choisissez les vins blancs de Korcula et les rouges de la presqu’île de Peljesac. Couvert parfois payant.

Histoire de Raguse, Dubrovnik

L’histoire de Dubrovnik commence à partir de l’attaque des Slaves au VIIe s. quand ils détruisirent la cité romaine d’Epidaurum (Cavtat). Les habitants trouvèrent refuge sur l’îlot rocheux (Raguse) qui était séparé du continent par un chenal. La construction de remparts était nécessaire. La cité fortifiée de Raguse résista le siège des Sarrasins. Sur le continent, la localité de Dubrovnik (Dubrava en croate désignait des chênes verts) se forme et fusionne avec Raguse au XIIe siècle, tout en comblant le chenal qui les séparait (l’actuelle Placa ou Stradun). Dubrovnik devient un important centre de commerce qui relie les pays méditerranéens aux Balkans. De 1205 à 1358 passa sous domination vénitienne.

Raguse fut une république indépendante ou cité-État administrée par un recteur pendant 450 ans (de 1358 à 1808), malgré la puissance de Venise et de l’Empire Ottoman. Pour ne pas avoir de confrontation avec ce dernier, lui cède une partie de la côte commune avec Venise. C’était celle-ci qui devait se défendre.

Au XVe siècle la république de Raguse avait annéxé l’île de Lastovo, l’île de Mljet, la péninsule de Peljesac, et la bande côtière de Ston à Cavtat. La puissance de cette cité-État s’appuyait sur le commerce maritime : elle devint un des principaux centres commerciaux de la Méditerranée, avec sa propre flotte

Pendant l’âge d’or de Raguse au XVIe s. (grâce également au commerce du sel), Raguse voit comment s’épanouissent les arts, les sciences et la littérature. L’on construit les églises baroques, les palais Renaissance et les demeures patriciennes, beaucoup d’entre elles détruites après le tremblement de terre de 1667, qui laissa la cité en ruine. Le séisme est le principe du déclin économique de la cité.

La République de Raguse cessa d’exister en 1806 avec l’entrée des troupes de Napoléon et en 1815, avec le congrès de Vienne, la ville passa à l’Autriche, jusqu’à 1918 où commença son développement touristique.

Avec la guerre de l’ancienne Yougoslavie, la Croatie fut brutalement détruite entre 1991 et 1992, et après restaurée pour retrouver sa splendeur.

À VISITER

Pile

L’entrée de la Vieille Ville de Dubrovnik se trouve dans la porte de Pile, qui a le nom du petit port de Pile, hors les murs. Une fois à l’intérieur de la cité : la place Miličević, avec la grande fontaine d’Onofrio, une fontaine du XVe s., le magnifique monastère franciscain, une église Renaissance,…et la rue Placa, avec ses pavés lustrés.

Les remparts

La visite des remparts de Dubrovnik est imprescindible : d’en haut l’on peut apercevoir la structure exceptionnel des propres fortifications, ainsi que la structure de la cité entièrement piétonne, fendue en deux par la rue Placa. La promenade de 2 km sur les toits de tuile rouge de la vieille ville de Dubrovnik, les tours, les palais, les églises et couvents, le dédale de ruelles, la mer en tout moment, l’animation des cafés,…

Magnifiques les remparts de Dubrovnik
Magnifiques les remparts de Dubrovnik

Les remparts de la ville de Dubrovnik existent depuis le XIIIe s., haute de 24 m. et large de 6 m. dans certains endroits. Des bastions Renaissance semi-circulaires remplacent des tours carrées gothiques depuis XVe s. Le fort Saint-Laurent, à l’ouest et le fort Revelin, à l’est, font aussi partie de cette magnifique enceinte. Elle se complète par trois portes : Pile, Ploče y Buža.

La visite de ce formidable système de fortifications est une expérience magnifique et fort recommandée !

Le prix du billet est de 100 kn (13 €).

Placa

La rue Placa est une large artère qui sépare la cité de Dubrovnik en deux parties. Le Nord, plus ordonnée, avec ses ruelles et escaliers ; et le Sud, avec son labyrinth de ruelles. Autrefois, la rue Placa s’appelée Stradum, et elle était un bras de mer au IX e s. Aujourd’hui reste l’une des rues les plus belles de l’ancienne Raguse, avec son sol dallé.

Artère principale de Split
Artère principale de SplitPile

Monastères franciscain et dominicain

Les monastères franciscain et dominicain sont de vrais joyaux d’architecture romane et gothique. Bâtis aux deux portes de la ville : le franciscain à l’ouest, le dominicain à l’est. Visitez le magnifique cloître du monastères des franciscains et sa pharmacie (du 1317), la seule de l’Europe qui fonctionne encore aujourd’hui. Le monastère dominicain vous montre des magnifiques tableaux.

Palais des Recteurs

Le Palais des Recteurs est un très beau bâtiment style Renaissance, avec des éléments gothiques et baroques, où habitait le recteur (pouvoir exécutif), élu pour un mois, et ne pouvait pas en sortir pour éviter l’influence dans ses décisions. On lui remettait les clés des deux portes de la cité.

Luža

Luža, la « place de la Loge », est le cœur de la Vieille Ville. Elle se trouve à l’extrémité est de l’élégante Placa, et l’on y voit les magnifiques bâtiments de la splendeur de Raguse (XIVe-XVIIIe s.) : le palais du Conseil majeur, qui abrite l’hôtel de ville et le théâtre, le palais Sponza et sa magnifique façade gothique et Renaissance de dentelle; l’église Saint-Blaise et la belle statue de Roland, qui porte l’épée Durandal ; le monastère dominicain et son cloître ; le Palais des Recteurs la tour de l’Horloge,…la cathédrale de Dubrovnik,…Tout près, le Vieux-Port.

Cathédrale de Dubrovnik

La cathédrale de Dubrovnik est un monument splendide dont son dôme s’élève sur l’esplanade Pred Dvorom. Magnifique la façade baroque, à l’intérieur le chœur, et le polyptyque de l’Assomption de la Vierge de Titien (1549).

Le Vieux-Port

Un lieu intéressant pour contempler l’Adriatique, les bateaux qui partent vers l’île de Lokrum, Cavtat ou les îles Élaphites. On peut voir des habitants de la ville de Dubrovnik en train de parler, vous pouvez vous asseoir à côté d’eux dans des bans en pierre. Ou prendre un verre dans une terrasse.

Lapad, quartier de la ville moderne de Dubrovnik

Au nord-ouest de la Vieille-Ville de Dubrovnik se trouve le nouveau port, Gruž, avec des ferries qui partent vers les îles et les transatlantiques qui font escale à Dubrovnik. Lapad est le quartier des terrasses, restaurants, pubs, …de l’animation la nuit, c’est le cœur de la ville moderne de Dubrovnik.

Plus loin, sur la presqu’île de Babin Kuk, il y a des complexes hôteliers.

Mont Srđ –téléphérique de Dubrovnik

Monter dans le téléphérique de Dubrovnik est très recommandable. Les vues de la vieille ville sont spectaculaires. Il relie le quartier de Ploce au Mont Srđ, à 412 m. en seulement 4 minutes. Vous aurez aussi une belle vue de la côte. Au sommet du Mont Srđ se trouve un fort napoléonien, qui va bientôt être dans les circuits de visite.

Coucher de soleil au Mont Srd, où vous amène le téléphérique de Dubrovnik
Coucher de soleil au Mont Srd, où vous amène le téléphérique de Dubrovnik

Le prix du billet aller-retour est de 108 kn (14 €).

Vous avez également la possibilité de monter en voiture par la route qui va vers le sud jusqu’au village de Bosanka. Ou à pied par un petit chemin depuis le quartier Ploce.

Fêtes

LeFestival d’été

Le Festival d’été de Dubrovnik a lieu tous les ans début juillet-fin août. La Vieille Ville se transforme dans une scène idéale pour assister à des concerts de musique classique, opéras, pièces de théâtres,…

Les îles : Lokrum et les îles Élaphites. Tout près de Dubrovnik

Lokrum

Partez du vieux port de Dubrovnik à bord d’un bateau pour arriver en quelques minutes à l’îlot de Lokrum, qui n’a que 2 km de long et 500 m de large. Vous pouvez visiter les vestiges de l’abbaye des Bénédictins, qui occupèrent Lokrum du XIe s. à 1798, reconvertie en résidence d’été par l’archiduc Maximilien. on peut voir des vestiges de leur abbaye, qui fut. Réserve naturelle depuis 1979, Lokrum possède des très belles criques en pierres.

Îles Élaphites

Près de Dubrovnik, se trouvent les îles Élaphites. Il s’agit d’un archipel de 14 îles (Lopud, Šipan et Koločep sont les seules habitées). Si vous avez le temps, faites une escapade pour visiter les chapelles préromanes, les villas des XVe et XVIe s. d’un archipel où habitait le patriciat Ragusein. Vous trouverez des plages de sable à Lopud et des criques à Koločep pour ses criques.

A voir dans la région

Cavtat

Cavtat et la région du Konavle, qui comprend la partie sud-est de la côte de Dubrovnik. Cavtat, à 20 km de Dubrovnik, est un petit port très apprécié des vacanciers.

Korcula

Korcula, l’une des plus belles villes de la Croatie est tout prés de Dubrovnik. C’est intéressant la visite du village fortifié, surnommé « Le petit Dubrobnik », ainsi que le côté sauvage de l’île de Korkula, idéal pour faire de la randonnée et du cyclotourisme.

Peljesac

La presqu’île de Peljesac occupe quelques 62 km entre Dubrovnik et Korcula. La visite est apprécié des voyageurs qui cherchent le calme et un lieu préservé et authentique. Idéal pour les amateurs de vin : on y trouve les meilleurs vins croates, dont le dingač et le maraština.

Ston et Maliston

A l’entrée de la presqu’île de Peljesac, se trouve la ville fortifiée de Ston, avec sa belle muraille surnommée « la muraille de Chine de l’Europe », qui s’étend jusqu’au village de Mail Ston (« le petit Ston »). Du haut de la muraille de Ston, l’on vit les parcs élevés d’huîtres et de moules de la baie de Mali Ston. Il est fort recommandable de goûter les meilleures coquillages de la Croatie.

Lastovo

Lastovo c’est l’une des îles de Croatie les plus calme. Si vous voulez profiter d’un havre de paix près de Dubrovnik, aller à l’île verte de Lastovo, avec ses magnifiques plages et un fond marin formidable.

Mjet

Mjet c’est l’île la plus boisée de la Croatie. De fait, une bonne partie est parc national avec des lieux insolites : un monastère sur un îlot au bon milieu d’un lac salé.

Carte de Dubrovnik